Vous l’avez déjà vu avec le remix d’Amber Jack, j’aime Renaud. J’écoute Renaud depuis l’âge du bac à sable, et je dois connaître facilement les trois quarts de ses chansons par cœur. L’année dernière, en décembre, je me suis réécoutée Mon dernier bal, et je l’ai trouvée tellement péchue et entraînante que je me suis dit… »En fait, c’est peut-être de ça qu’on a besoin en ce moment. » J’en ai fait un remix, consacré aux attentats de Paris en novembre. Je n’ai certes pas le talent verlan de Renaud, ni sa facilité à allier ce dernier avec des pirouettes linguistiques admirables, mais j’ai fait au mieux pour qu’elle soit drôle.

« C’était un vendredi

Tu savais plus quoi faire

Dans les rues de Paris

Y avait toujours pas d’guerre

Et t’as dit à tes gars :

« Les mecs on a merdé

Charlie ça suffit pas

Faut retourner bosser

De toute façon finir le Coran c’est trop dur

Ca fait six mois qu’on cale pour lire la couverture »

 

Ton pseudo-Jihad

T’avais pas pigé

C’est l’genre de ballade

Qu’y en a plus, après

 

Z’étiez prêts à crever

Mais quand même pas trop

Il a fallu tirer

Au pierre-papier-ciseau

Pour décider lesquels

Se feraient exploser

Sauf que pendant la belle

On t’a vu tricher

Tout le monde s’énervait, pis tu t’es aperçu

Qu’vous étiez pas d’accord sur votre cible non plus

 

Ton pseudo-Jihad

T’avais pas pigé

C’est l’genre de ballade

Qu’y en a plus, après

 

Vous vous êtes séparés

En vous faisant la gueule

Mais tu t’es démerdé

Pour pas rester tout seul

Alors t’as proposé

De pourrir l’match au Stade

Mais un mec t’a grugé

Ca t’a rendu malade

Et c’était pire encore, plus tard dans la soirée

Quand t’as appris qu’la France avait quand même gagné

 

Ton pseudo-Jihad

T’avais pas pigé

C’est l’genre de ballade

Qu’y en a plus, après

 

Un de tes potes a dit

« Faut buter des bobos

Oui mais que dans Paris

La banlieue ça craint trop 

Le 11e, ça c’est bath

Y aura que des chinois »

Comme t’aime pas les asiats

T’as dit : « on fait ça »

En arrivant sur place, tu t’es mis à douter

« Si jamais y en a un qui fait du karaté ? »

 

Ton pseudo-Jihad

T’avais pas pigé

C’est l’genre de ballade

Qu’y en a plus, après

 

Vous vous êtes rabattus

Sur le Bataclan

Mais tu t’es pissé d’ssus

Quand t’es rentré dedans

Tes potes c’était pas mieux

T’as pensé « c’est foutu »

Y avait qu’des métalleux

Ca c’était pas prévu

« Si ils voient mon futal, c’est la honte absolue »

T’as tiré pour faire mal, et là tu t’y es cru

 

Ton pseudo-Jihad

T’avais pas pigé

C’est l’genre de ballade

Qu’y en a plus, après

 

Tu t’es barré en scred

T’avais plus d’munitions

T’es tombé sur le RAID

Et t’as pas eu l’air con

Comme ils t’ont pas loupé

Du coup, ben, t’es mort

Et maint’nant là où t’es

Est-ce que tu t’sens fort ?

Dédicace à tous ceux qui voudraient t’imiter

Rengainez les kalachs et fumez un tarpé

 

C’était ton Jihad

Ce sera l’dernier

Pendant que tu bades

Nous on va danser »

Sentez-vous libres de la chanter – faux, de préférence. Si elle vous a fait rire, même juste un peu, elle aura rempli son travail.

 

Publicités