Habituellement, c’est un personnage sorti d’une histoire que je dessine. Rarement l’inverse. Sauf que là, ce petit machin m’est sorti du crayon sans que je sache à quoi il correspond. Je ne lui ai même pas encore trouvé de nom. Et comme je suis fâchée avec les articulations des orteils et des doigts, je lui avais dessiné deux pieds gauches…D’où le bricolage du rond de papier par-dessus le droit.

Toujours pas d’ombres, d’accord, d’accord. Et ça dépasse de tous les côtés. Le point d’interrogation qu’on devine en haut à droite peut laisser une idée de la perplexité dans laquelle je me suis trouvée après avoir rebouché mon stylo. On dirait une sorte de bâtarde mi-Vinéenne de Yoko Tsuno (1972…Toujours vivante), mi-lutin farceur à la Midona de Twilight Princess (2006). Tout un programme. Alors, est-ce que vous voulez bien m’aider ? Qu’est-ce qu’elle vous inspire, cette demoiselle bleue ? Outre une adepte évidente du picot crânien qui rendrait jaloux n’importe quel amateur de crête iroquoise, j’entends.

Publicités